Je m’exprime en public et j’assure !

Pour la plupart des gens, s’exprimer en public est loin d’être une partie de plaisir. Le fait de prendre la parole devant un auditoire génère souvent du stress et de l’angoisse, impactant ainsi la performance de celui ou celle qui intervient. Comment faire pour garder son sang-froid et réussir sa prestation ?

5 conseils pour être plus à l’aise lors sa prise de parole en public

Relativiser la notion d’échec

Très souvent, la peur de prendre la parole en public provient d’une hantise de faire une mauvaise prestation. Essayer de relativiser une situation d’échec – qui n’a aucune raison de se produire – est un bon moyen d’abaisser son niveau de tension.

Lister ses craintes et pour chacune, envisager la situation de manière rationnelle peut-être une solution. L’auditoire est souvent bien plus bienveillant que ce que l’on peut croire !

Abaisser son niveau d’exigence

La crainte d’intervenir provient parfois d’un niveau d’exigence trop élevé. Une intervention orale n’a pas à être parfaite : l’objectif est que le message principal soit entendu et compris de l’auditoire. Personne n’attend d’un intervenant une « performance » ! L’important est que le message passe et que les informations soient transmises.

 Trouver le bon équilibre dans son auto-observation

« Je ne suis pas bon.ne à l’oral, mon auditoire me regarde de travers et va me poser des questions-piège, je ne saurai pas répondre correctement, je perds mes moyens » … Voilà un discours interne stérile qui mène à une tension, voire une angoisse, et risque de vous invalider pour votre intervention. En effet, comment être serein.e lorsque l’on a une interprétation négative de ce que l’on ressent et de notre environnement ? L’auto-observation est positive lorsqu’elle permet de prendre de la distance. Elle devient handicapante lorsqu’elle est permanente. Donc analyser la situation est une bonne chose tant que cela n’engendre pas de doutes. Une astuce : le stress est souvent présent avant une intervention mais se dissipe lorsqu’on est dans l’action. Trop réfléchir ou anticiper ne fait qu’accentuer les signes de tension.

Bien préparer sa prise de parole

Cela paraît évident et pourtant… Une bonne préparation regroupe différentes étapes : avoir en tête un plan précis de son intervention (et pas uniquement sur papier), tester son matériel avant d’intervenir, anticiper les questions et les objections. Bien évidemment, la connaissance de l’auditoire est primordiale : il est nécessaire d’adapter son vocabulaire et sa posture afin d’être crédible. Enfin, la répétition est indissociable de la préparation. S’entraîner à poser sa voix, à adapter son débit de parole, à ralentir sa respiration font partie des incontournables.

Créer du lien et briser la glace

La première impression est la plus importante : elle pose les bases. Les premiers instants d’une intervention sont donc déterminants. Pour gagner l’intérêt et la confiance d’un public, rien de tel que l’humour. Une anecdote amusante en guise d’introduction, et lien se crée rapidement entre l’intervenant.e et son auditoire. Vous pouvez improviser, mais pour être sûr.e de faire mouche, un petit test au préalable sur des personnes complices peut vous mettre en confiance et vous permettre d’adapter, si besoin, votre introduction.

3 erreurs à éviter pour réussir sa prise de parole en public

Ne pas soigner ses déplacements

Vous voulez apporter du dynamisme à votre intervention ? Excellente idée. La meilleure façon est de se déplacer. Mais pas n’importe comment ! Si vous voulez bouger, faites-le franchement. Pas de piétinement ou de surplace : occupez l’espace. Considérez la pièce comme votre territoire afin de gagner en présence.

Survoler la salle du regard et éviter les contacts visuels

La technique du regard qui balaie les auditeurs sans s’arrêter sur aucun est à proscrire. Celle qui consiste à fixer un point sur le mur ou à regarder le sol également. Il est nécessaire de maintenir un réel contact visuel avec les différentes personnes présente, afin de leur signifier que votre message leur est destiné et les impliquer dans votre présentation.

Se concentrer sur son message uniquement et oublier sa posture

Le stress a une conséquence sur notre posture. Une personne qui a le trac aura tendance à être plus recroquevillée, en position de protection : tête rentrée, dos courbé, regard bas, bras croisés… Tout le contraire de la posture qui évoque la confiance et la sérénité. Dans la mesure du possible, il est conseillé de conserver le dos droit, la tête haute et les bras en mouvement ou le long du corps. Et de faire face à son public !

Vous souhaitez améliorer prise de parole en public ? Alors suivez l’une des formations proposées par M2i destinées à vous aider à rendre vos interventions orales plus efficaces.

Partagez cet article

sur Facebook
sur LinkedIn

M2i Formation

ed-tech-membre

Contact

M2i Formation
146/148 rue de Picpus
75012 PARIS
France

contact@m2iformation.fr

Tél. : 0 810 007 689

©M2i Formation – Tous droits réservés